Une matinée en oeuvres d'art


Mes journées à l’école ressemblent à celles de tous les zenseignants, ni plus belles, ni plus faciles, ni plus fatigantes… Mais ce que j’aime dans mon métier (à égalité avec les boites de chocolat reçues à Noël), c’est cet imprévu constant dans l’apparente routine.

Certes je suis une bébé-prof, je n’enseigne que depuis 4 mois, et à mi-temps en plus, mais j’ai du mal à concevoir qu’un jour, peut être, tout ce que je vis au quotidien me semblera « normal ».

J’aime le fait que l’inédit se niche parfois dans des détails mais qu’il est bel et bien là. Et ça, j’y suis accro.

Bref, tout ça pour dire, qu’aujourd’hui j’ai envie de raconter tout simplement

UNE MATINEE COMME TOUTES LES AUTRES
(mais illustrée par des œuvres d’art pour que ça claque un peu sa race)



7h00 :
Je me prépare mentalement à prendre le bus. Je sais qu’il n’y aura pas de place pour m’asseoir, que je resterai debout et que, comme tous les matins, les autres voyageurs nous détesteront moi, mon sac à dos bourré à craquer et mon sac-cabas-qui-pèse-une-tonne rempli de livres, de jeux de société, de cahiers et de rouleaux de PQ.




7h01 :
Je rate immanquablement mon bus à 22 secondes près. 
Sauf évidemment le jour où je n’ai rien de très urgent à faire avant l’arrivée des élèves…

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


7h35 :
J’arrive dans mon école et ça me donne immanquablement la banane. Je ne sais pas comment l’expliquer d’ailleurs mais je suis accro :
-         à tous les « bonjour » du matin (à la gardienne, aux animateurs de l’accueil du matin, aux femmes de ménage, aux ATSEM, aux élèves au top de leur énergie – même quand je ne sais pas qui ils sont mais qu’ils m’appellent par mon prénom -, aux femmes de ménage, au technicien qui vient enfin réparer le plafonnier, aux ATSEM, aux collègues…)
-          au bazar sur la table de la salle des maitres, subtil amas de photocopies oubliées depuis un mois, de revues syndicales, de tasses dans lesquelles il restent un fond de café froid qui inéluctablement s’incruste dans la faïence avec le temps (mais que personne ne nettoie parce que tout le monde en a marre d’être le/la seul(e) à ranger un peu), de chutes de papier doré oubliées sous le massicot, de miettes du dernier gâteau au yaourt qui y a été découpé
-         au tas de vêtements oubliés par des élèves, certains depuis des mois, et tous soigneusement empilés sous une affiche « Ceci n’est pas un dépôt de vêtements, merci ! »

Bref je suis accro à mon lieu de travail et je m’y sens à ma place tout simplement : il me met immanquablement de bonne humeur.



7h36 :
La femme de ménage qui s’occupe du couloir du RDC est ravie quand elle constate qu’une fois de plus je dois le traverser 7 secondes après qu’elle ait fini d’y passer la serpillière et que tout est encore mouillé… 
Je sens bien que je lui ai ruiné sa journée.

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


8h15 :
Je prépare les pots de peinture pour l’activité d’arts plastiques aux petits oignons concoctée pour mon groupe de MS.



8h16 :
Je me rends compte que je n’ai pas assez de pots de peinture (comprendre de pots à yaourts en verre) car la moitié de ceux que j'avais a été embarquée par les ATSEM pendant les vacances pour être nettoyés et qu’ils ne sont jamais revenus comme des grands sur leurs petites pattes.

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


8h50 :
Une maman m’annonce que son fils sera absent une semaine avant la date des vacances de février car ils partent en voyage. 
Elle précise « On en profite parce que l’an prochain quand il sera au CP on aura les contraintes de l’école ». 
Je vais chercher profondément en moi pour rester #éthiqueetresponsable.



8h51 :
Cette maman se récrie de surprise que je n’aie encore jamais été aux Maldives alors que c’est un must, surtout hors saison.
Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


9h00 :
Premier temps en regroupement de la journée. 
Et première occasion de la journée d’attendre le silence avec théâtralité. 



9h01 :
Je préviens une élève qu’elle risque de se voir retirer sa responsabilité hebdomadaire de nettoyer le tableau si elle n’arrête pas de tripoter ses chaussures en regroupement. 
A mes yeux d'adulte, sa détresse à cette seule perspective me semble quand même un chouille disproportionnée.

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


9h50 :
En pleine séance sur les rimes, une élève propose la phrase « J’aime la maitresse car c’est la plus belle ».
Je lui fais remarquer que « maitresse » et « belle » ne riment pas et je fais reprendre pour la 5ème fois de la séance l’explication de ce qu’est une rime par ses camarades. 
J’en profite pour soigner mon ego savamment entretenu par les déclarations d’amour de mes élèves.



9h51 :
Un autre élève propose à la place « J’aime la maitresse car c’est une ogresse ». 
Je valide que c’est bien une rime mais mon ego en prend un coup.

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


10h30 :
Pendant la récré, ma collègue m’annonce que plusieurs collègues ont décidé de ne plus faire les APC parce qu’ils estiment qu’ils n’ont pas les moyens de les faire correctement et qu’au bout d’un moment ça va bien.



10h31 :
Ma collègue fait toujours une drôle de tête quand je lui raconte le contenu de mes derniers cours d’Espé. 
Et je la comprends…

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


11h00 :
Rondes et jeux dansés. La moitié de la classe est opé sur cette compétence. 
L'autre moitié : j'ai même pas envie d'en parler...



11h01 :
Les élèves sont tous dans la ronde et commencent à chanter mais pas du tout ensemble. 
Le mot « cacophonie » tourne en boucle dans ma tête…

Résultat de recherche d'images pour "cri munch" 


11h30 :
Un de mes élèves se balance sur sa chaise au lieu d’écrire la date du jour sur son calendrier comme demandé.



11h31 :
Cet élève a eu très peur quand je suis arrivée en silence dans son dos, que j’ai saisi la chaise et que je l’ai mis par terre pour lui montrer ce qu’il risquait à continuer à se balancer.

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


11h50 :
Ce même élève me demande où il doit ranger son crayon après avoir terminé. 
Nous sommes en janvier et depuis le début de l’année les pots à crayons sont posés bien en évidence au même endroit.



11h51 :
Des fois je m’amuse à imaginer sa tête si je répondais ce qui me vient spontanément en tête à savoir : 
DANS TON CUL !!!

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"


12h00 :
Les zanimateurs viennent chercher les zapprenants il y en a toujours une poignée à s’agripper à moi parce qu’ils veulent un dernier câlin avant d’aller à la cantine.



12h01 :
Pendant que je suis encore en train de leur faire des câlins, l’un d’eux, peut être lassé d’attendre son tour, a décidé de me peloter les fesses...

Résultat de recherche d'images pour "cri munch"



#BlablaProf

5 commentaires:

Ayleen & Kyban a dit…

Aaaah la maternelle ! Tout un monde ! Je me rends compte que ça commence à faire vraiment longtemps que je n'ai pas eu de si petits bonhommes. Je ne sais même plus si j'aimerais encore ça ou pas... ça fait tout drôle ! Peut-être qu'un jour, j'y remettrai les pieds. Peut-être même l'an prochain qui sait !

Fofie Flood a dit…

C'est génial la maternelle !!!
Je suis contente d'aller voir du côté de l'élémentaire pendant 3 semaines après les vacances de février et il est vraisemblable que je ne puisse pas y revenir pendant quelques années au moins à la faveur des affectations du mouvement, la maternelle étant souvent inaccessible aux bébés-profs.
Mais en attendant, je profite de chaque jour avec eux : ils m'éclatent littéralement et c'est fascinant de les voir grandir cette année !

Anne a dit…

Merci merci merci merci................ ça me fait un bien fou de te lire, et je pique de sacrés fous rires !!!!! (la tronche de l'ange au sourire !!!!!!!!!! entres autres.....)Je t'ai publié sur Facebook et je me régale, vraiment. C'est notre lot quotidien en maternelle, et tu le dépeins admirablement !!! Si tu savais le nombre de fois où j'ai fait rire mon entourage en imitant tous ces gnomes et leur panoplie de répliques et autres attitudes surréalistes !!!!!!
Encore merci !! Je sens que tu vas égayer mon futur quotidien, car je donne des signes de lassitude parfois (j'ai quelques heures de vol déjà en maternelle, et mon dynamisme n'est pas toujours au RV), mais grâce à toi, ça va déjà un peu mieux !!
Anne.

Anonyme a dit…

Je viens de découvrir votre blog et il m'a fait un bien énorme car je découvre que je ne suis pas folle. Ouf (heureusement je le sais déjà).
Moi, ça fait 20 ans de maternelle et ce que vous vivez en 4 mois, et bien c'est ça EXACTEMENT. J'ai beaucoup ri tout en me disant : ah oui, moi aussi. Toutes vos situations, nous les vivons ou les avons vécues, moi et mes collègues.
Il n'y a pas un mot, une virgule à changer. Et vous allez avoir encore plein de choses à raconter car vous n'avez pas tout vu.
Mention spéciale pour l'ESPE et L'éducation Nationale : oui, ils sont infantilisants au possible. C'est : "faites ce que je dis (aux éléves) mais pas ce que je fais (aux futurs professeurs et aux enseignants en poste, avec 1 an ou 30 ans d'ancienneté)".

Fofie Flood a dit…

Bonjour,
Je crois que vous avez pas idée à quel point vos commentaires me touchent, Anne et Anonyme (joli prénom ;-) )...
Tant mieux si vous y retrouvez le quotidien que nous partageons (j'en suis fan perso de mes zapprenants de petite taille et de tout ce qui les entoure), et je suis très zémue de pouvoir vous faire sourire ou rire :-)
J'avoue que je me marre bien à chaque fois en écrivant tout ça et en réfléchissant à la façon de raconter.
A très bientôt !
Sophie

PS : les paradoxes du "faites ce que je dis pas ce que je fais" sont au programme d'un prochain article ;-)